Remplacement du MIP

Par JL A320 Un commentaire sur Remplacement du MIP

Le MIP ou planche de bord permet d’afficher aux pilotes l’essentiel des informations dont ils ont besoin pour opérer l’avion. Auparavant, nous étions sur l’ancienne version en EIS 1 avec écrans CRT à bords arrondis. Nous sommes passés sur une version plus moderne (EIS 2) correspondant aux standards actuels d’Airbus.

Les Panels

Homecockpits.fr, fournisseur et fabriquant français de matériel pour cockpit, nous a fourni les panels. Ils ont été découpés et peints en suivant de près les vrais panels de l’A320. Le rendu est incroyable, l’aspect aluminium est parfaitement reproduit. On trouve dans le package les panels haut-parleurs, mais aussi les Bezels avec vitrage pour :

  • les jauges de secours
  • la montre
  • la jauge triple pression.

Franck nous a fourni également le panel « Autobrakes », les panels illumination aux extrémités, les sérigraphies de l’immatriculation de l’avion, du Selcal Code et des limites. C’est vraiment du beau matériel !

Montage des équipements

La montre chrono digitale

Ce composant est une réalisation de l’équipe JL-A320. Nous avons mis au point le circuit imprimé et procédé à son montage. Initialement, nous avions prévu le rétroéclairage mais il s’avère inexistant sur la vrai montre, nous ne l’avons donc pas mis en place.

Pour animer la montre, nous avons avons réalisé un nouveau script sur le logiciel SIOC. Il nous permet de reproduire son fonctionnement réel. A noter que, à la différence de l’ancienne montre, le script tient compte de la présence de tension électrique dans l’avion pour fonctionner.

Cette montre est composée de 3 lignes. La première est un simple chronomètre minutes / secondes. Sur cette ligne on retrouve 1 bouton « push » de chaque côté et des afficheurs au centre. Ces 2 boutons servent à mettre en route, arrêter et réinitialiser le chronomètre.

Au dessous, la seconde ligne permet d’afficher l’heure ou la date. Le bouton « push » de gauche permet de basculer entre ces deux modes. Lorsqu’il est maintenu enfoncé la date est affichée, le reste du temps, l’heure GMT apparaît (dès lors que l’appareil est sous tension). La date et l’heure sont obtenues à partir d’FSUIPC. Des offsets nous permettent de récupérer ces informations directement dans le simulateur. Chaque fois qu’une seconde s’écoule dans P3D, le script SIOC actualise l’affichage complet de la montre. L’heure est évidemment mise à jour, mais nous utilisons aussi ce trigger pour mettre à jour nos éventuels chronomètres lancés et les incrémenter d’une seconde. A droite de cette deuxième ligne, un commutateur permet de basculer l’affichage entre l’heure interne de l’avion et l’heure GPS. Cette fonction n’a pas été traitée car l’information n’est pas disponible dans FSUIPC.

Enfin sur le 3ème niveau de la montre nous retrouvons le chronomètre d’Elapsed Time. Ce chronomètre est habituellement utilisé pour mesurer le « block time » c’est à dire qu’il est lancé au repoussage de l’avion au début du vol et arrêté dès qu’il arrive à son poste de stationnement à destination. Ce chronomètre s’affiche en heures / minutes. Il fonctionne sur le même principe que le chronomètre de la première ligne : à chaque seconde écoulée dans la simulation, le trigger incrèmente le compteur de l’ET. Sur la droite, on retrouve un commutateur disposant de 3 positions :

  1. Démarre le chrono ET
  2. Arrêt (pause)
  3. Reset (l’affichage de l’ET s’éteint)

La jauge triple pression

Cet instrument est le fruit de la collaboration entre EFDE et l’équipe JL-A320. Elle s’est installée  parfaitement dans son emplacement. Pour la fixer sur le panel de 6 mm d’épaisseur, nous avons prévu des inserts filetés M3 pour qu’elle puisse tenir en place du fait de son poids et du porte-à-faux. Elle est pilotée par une carte FDbus USB et le driver associé permet la communication avec l’avion en lisant les offsets correspondants sur FSUIPC.

La commande de train

Elle nous vient de chez Homecockpit. Elle a été livrée en même temps que les panels, elle était pré-montée et ses fixations prévues. Électriquement, sur un bornier de couleur verte, nous disposons d’un contact (entrée) qui indique que la manette de train est en position basse (train sorti), de la flèche rouge (led = sortie 5 volts) et du rétroéclairage de la façade qui doit être alimenté en 5 volts.

Au final, nous avons un ensemble très compact. Les éléments se sont bien imbriqués et ce qui nous a permis d’avoir une place relativement aisée pour l’écran des EWD et SD et des jauges de secours. Sur l’ISIS, le commutateur rotatif est fonctionnel. Il nous permet d’afficher le QNH. Le mode STD est obtenu par une action en « push » sur ce même commutateur.

Câblage

Les cartes électroniques installées sont peu utilisées, mais leur technologie nous  impose cette architecture. La carte IO32 USB supporte la commande des afficheurs et supprime de ce fait toutes sorties pour les leds. Pour cette raison, nous avons dû installer une carte IO d’Extension. Le rétroéclairage est assuré, d’une part en 5 volts pour la manette de train et d’autre part en 12 volts pour les panels illumination, le panel des Autobrakes et la jauge triple pression. On peut remarquer ci-dessous, la prise Molex qui sera raccordée sur l’alimentation avec le fil rouge : 5 volts, le fil jaune : 12 volts et les 2 fils noirs : la masse.

Sur la photo ci-dessous, l’ensemble en cours de câblage.

Premiers tests

Avant de mettre en place les panels, il est préférable de tout tester ! Pour cela, nous avons utilisé un pc portable afin de ne pas interagir sur les réglages déjà fait sur le reste du cockpit. Il est nécessaire de travailler avec des plans de câblage pour s’y retrouver et pouvoir tester chaque commande et chaque voyant ou afficheur.

Coté logiciels, après les tests, il a fallu :

  • Déclarer les nouvelles cartes électroniques dans SIOC
  • Programmer les nouvelles entrées – sorties, les afficheurs
  • Contrôler le fonctionnement et paramétrage des moteurs de la jauge triple pression

Sur l’image ci-dessous, les écrans en face du Captain et du FO n’ont pas changé, seul l’écran central a été remplacé. C’est un écran Full HD 21,5″ IPS/LED 16:9 qui permet une bonne image quelque soit notre position dans le cockpit. Son intégration a nécessité une découpe du support central de la structure du cockpit qui n’a, cela dit, pas entraîné de diminution de la solidité et rigidité générale.

Installation dans le cockpit

L’installation des nouveaux panels n’a pas représenté de difficulté particulière. Seuls les raccords entre le MIP, le Glareshield et les fenêtres ont été un peu délicats afin d’éviter les fuites de lumière.

Depuis, le cockpit a pris pour nous une autre dimension. Il nous apparaît maintenant beaucoup plus réaliste ! Nous espèrons que vous appréciez le résultat autant que nous. N’hésitez pas à venir échanger sur le cockpit à l’occasion de l’un de nos vols en Live sur Twitch. Un nouveau gros chantier nous attend déjà : la refonte du Pedestal et notamment la manette de gaz. De grands défis en perspective !

  • Partager :
Un commentaire
  • franck
    Posté le 3 janvier 2020 à 9 h 52 min

    Superbe !!

    Répondre

Laisser un commentaire