Écran courbe

Par JL A320 Aucun commentaire sur Écran courbe

ecran courbe airbus A320

Auparavant avec un seul vidéoprojecteur et une toile d’1m80, nous avons basculé vers un écran courbe de plus de 180° pour proposer une immersion incroyable. C’est pour nous l’aboutissement de longs mois de travaux que vous avez pu suivre dans nos précédents articles. Voici une petite idée du rendu la première fois que nous l’avons démarré.

La création de l’écran

Nous avons choisi d’utiliser deux plaques de MDF en 3mm d’épaisseur pour avoir un matériau à la fois souple et suffisamment rigide pouvoir le courber à convenance. Ces deux plaques ont été montées sur des mats en bois de 35 x 25 mm que l’on retrouve aux extrémités extérieures,  au point de jonction au centre de l’écran, et à mi-distance. L’ensemble offre ainsi un écran de 4,80 m de long par 1,24 m de haut. Nous avons appliqué une peinture monocouche blanc satin ordinaire après avoir enduit le raccord entre les deux plaques (on distingue encore sur la photo ci-dessous).

Voici un aperçu de l’écran fraîchement installé :

ecran courbe

Comme vous le devinez sur cette illustration, la principale difficulté était de caser dans une petite pièce un écran aussi grand en plus du cockpit. La souplesse du MDF nous a permis de le faire rentrer relativement facilement. Le seul avantage d’avoir une pièce aussi petite est qu’elle a nous permis de caler l’écran contre les murs. Ainsi l’écran s’appuie contre le mur droit, le fond de la pièce en face (à l’aide de cales). Il nous reste à gauche un passage d’un peu plus de 30 cm pour pouvoir entrer dans le cockpit.

ecran courbe

Configuration matériel

Les vidéoprojecteurs

Nous nous sommes équipés de 3 vidéoprojecteurs HD à courte focale qui nous ont permis d’avoir une large image de projection malgré l’espace réduit. L’ensemble repose sur un portique conçu en bois. Il dispose de 2 pieds extérieurs de part et d’autre du cockpit et d’une traverse vers l’avant s’appuyant sur l’écran courbe. Cette traverse permet d’avancer quelque peu le vidéoprojecteur central qui se retrouverait sinon trop loin de l’écran. Enfin le tout est également fixé au plafond pour renforcer la stabilité de l’ensemble. Le bois ayant naturellement tendance à se tordre, à « jouer » en permanence.

ecran courbe

Configuration PC

En vue de la mise en place de l’écran courbe, nous avions renouvelé notre configuration en octobre 2018, il s’agit d’une configuration plutôt haut de gamme sans être non plus le très haut de gamme avec des prix prohibitifs.

Nous avons pour le PC maître chargé de gérer P3D, le logiciel gérant l’A320, et toutes les entrées / sorties :

  • Intel i7 9700K
  • Nvidia GTX 1070 (8Go)
  • 16 Go de RAM DDR4
  • SSD 500 Go

Nous appréhendions un peu mais une seule carte graphique haut de gamme suffit à afficher 3 vidéoprojecteurs HD ainsi qu’un écran de contrôle supplémentaire. Les options graphiques dans P3D ne sont pas au maximum mais déjà relativement élevées. Nous obtenons 30 FPS stable au sol, et 60 FPS en vol.

Configuration logicielle

Pour faire fonctionner harmonieusement ensemble ces 3 vidéoprojecteurs, nous avons utilisé la suite logiciel Immersive Display Pro et Immersive Calibration Pro. Ces logiciels permettent de :

  • Gérer la déformation de l’image induite par la courbure de l’écran : en effet la lentille d’un vidéoprojecteur est conçue pour projeter sur un écran plat, si vous l’utilisez sur un écran courbe, l’image sera très fortement déformée.
  • Associer les vidéoprojecteurs pour produire une seule image sans voir de « raccord » entre eux.

Comment cela fonctionne-t-il ? En résumé, nous commençons par définir dans ce logiciel les différents paramètres liés à notre écran, ses dimensions, son rayon de courbure, afin qu’il puisse en créer une représentation en 3D. Nous lui indiquons également quel vidéoprojecteur projette sur quelle portion de l’écran (gauche, centre, droit). Le logiciel affiche ensuite une grille approximative qu’il convient de régler finement en déplaçant certains points pour obtenir une projection parfaite.

ecran courbe réglage

Comme on le voit sur cette illustration, avant le réglage fin, le rendu est déjà correct, mais les colonnes 7 et 14, qui sont les zones de raccord entre les vidéoprojecteurs ne sont pas bien alignées. Nous passons donc un petit moment avec le logiciel à déformer l’image projetée afin que ces colonnes se superposent aussi parfaitement que possible. C’est la partie la plus longue de la configuration, nous utilisons pour cela un niveau laser qui nous aide à effectuer ces réglages au mieux.

Utilisation dans P3D

Une fois l’alignement terminé, le logiciel est capable d’exporter un fichier de configuration utilisable directement dans P3D via la fonctionnalité des « viewgroups ». La force de ce système est qu’il permet de générer une vue pour chaque vidéoprojecteur, en tenant compte de la forme réelle de l’écran. Le point de vue est calculé par rapport au centre du cockpit, à la hauteur de nos yeux. Ce qui offre une vision très immersive depuis les places pilotes.

Il est important de comprendre qu’il s’agit grosso modo d’un trompe l’œil, les lignes paraissent droites depuis notre point de vue, mais étant donné qu’il s’agit d’un écran courbe, tout est question de perspective. En effet, il suffit de se mettre debout dans le cockpit, ou 1m à côté pour que toutes les lignes droites semblent déformées. Le logiciel sert donc à créer très efficacement cette perspective avec un minimum d’efforts et de connaissances.

ecran courbe déformation

Sur cette illustration on se rend compte à quel point l’image peut sembler distordue simplement du fait d’une mauvaise perspective.

La mise en place de l’écran courbe a requis un long travail préparatoire qui a commencé avec la refonte de la structure du cockpit. Elle nous a demandé un gros investissement en temps et en argent pour acquérir 3 vidéoprojecteurs HD et les logiciels nécessaires, mais force est de constater que le résultat dépasse toute nos attentes. Le rendu est vraiment bluffant et donne l’impression d’être « dans » la scène. Par exemple, lorsque l’avion vire à droite ou à gauche, nous avons l’impression que c’est le cockpit qui s’incline et que l’horizon reste stable. Au sol comme en vol, la vision que nous avons par les fenêtres latérales nous apporte un plus énorme lors des différentes phases du vol, comme le pushback, le taxi (pour identifier facilement les taxiway), l’entrée sur la piste avant le décollage, toutes les phases de vol, et en particulier les approches complexes comme les VPT ou certaines RNAV.

  • Partager :

Laisser un commentaire