Logiciels

Pour animer l'A320


le coeur du simulateur

JeeHell FMGS


Le FMGS dans la réalité

Sur tout AIRBUS, le FMGS (Flight Management and Guidance System) est le système de gestion de l’avion. Il est composé de l’autopilote, de l’auto-thrust, du directeur de vol, des calculs de route, de l’optimisation des paramètres de vol, de la gestion des moteurs, etc… Le tout est paramétrable depuis le FCU et les MCDU et on dispose du visuel grâce aux écrans de contrôle (PFD, ND, EWD et SD).

La suite logiciel de JeeHell

Le logiciel JeeHell FMGS, conçu par Jean Luc Nitard, « JeeHell » sur le forum d’Aircockpit, est le cœur du simulateur. Son développement est permanent. Il intègre non seulement le FMGS, mais aussi l’Overhead, la planche principale et le Pedestal. On a pratiquement tous les systèmes de l’avion.

L’installation des différents modules est automatique, le calibrage de tous les axes ne prend que quelques minutes, ce qui le rend très facile à utiliser.

L'Interfaçage avec les entrées / sorties

J’utilise des cartes d’interface Opencockpit gérées par le logiciel SIOC dont je détaille le fonctionnement après. JeeHell a créé un programme : SIOC Creator, qui permet d’enregistrer toutes les entrées et sorties sans avoir à écrire une seule ligne de code dans SIOC.

La documentation fournie est très bien faite et évolue avec les différentes versions.

Il est très important d'avoir une bonne connaissance des systèmes de l'Airbus, donc du FCOM, avant de se lancer dans l’aventure !

l'interface

SIOC


Au centre de la communication entre JeeHell FMGS, le hardware, et le simulateur.

Le concepteur de IOCard, Manuel Velez, a créé un logiciel spécifique pour la programmation de ses cartes électroniques appelé SIOC.

Ce programme, associé aux cartes, va permettre l’interfaçage entre les boutons qui seront manipulés sur le cockpit et le FMGS. En retour, le FMGS pourra demander d’allumer tel ou tel voyant pour simuler le fonctionnement de l’A320.

Son utilisation se présente sous 2 formes, la première est une programmation en lignes de codes alors que la seconde est plus graphique. Cependant, comme dit plus haut, la programmation en soit n’est pas utile, puisque JeeHell a créé avec son logiciel, toutes les interfaces nécessaires pour paramétrer SIOC. Je l’ai tout de même employée pour quelques compléments comme la gestion des annonces cabine et l’affichage d’infos pour les ADIRS.

On trouve des tutos et de la documentation (en espagnol, en anglais et même en français) sur le site d’Opencockpit.

Une communauté dynamique

Le forum des constructeurs de simulateurs AIRCOCKPIT est une mine d’or. Si vous rencontrez un problème de paramétrage, de fonctionnement, d’installation ou autre, posez votre question dans la rubrique qui vous semble la plus adaptée et vous aurez une ou plusieurs réponses ! N’hésitez pas à vous inscrire.

le visuel

Prepar3D


P3D est un simulateur de vol issu de la série Flight Simulator acquis par la société Lockeed Martin. C’est le dernier né d’une longue série de simulateurs dont le premier est apparu en 1979 !

Un simulateur complet

Il regroupe à la fois différents types d’avions, la possibilité de se rendre sur n’importe quel aéroport ou aérodrome tout au tour du monde dans des conditions météo que l’on peut choisir ou réelles, et le vol en réseau.

Pour mon projet, P3D ne va servir qu’à l’affichage des décors au travers du pare-brise du cockpit.

Pour améliorer l'expérience

Les plus


La météo

Active Sky


P3D est équipé d’un moteur météo mais qui est peu performant. Je lui ai ajouté un logiciel de météo digne de ce nom qui m’apporte toute satisfaction : AS16 de HiFi Simulation Technologies. De plus, la suite FMGS est équipée d’un radar météo qui ne fonctionne qu’avec les différentes versions d’Active Sky.

Je lui ai apporté quelques réglages car, par défaut, en présence d’un Cumulonimbus, lorsque l’avion en est trop près, le pilotage est plus que délicat !

ASCA (Active Sky Cloud Art)

Ce complément, indispensable pour moi, va apporter un réalisme bluffant en termes de nuages. Plusieurs couches peuvent se trouver dans l’espace aérien. On se voit passer à travers les masses nuageuses.

Le vol en réseau

IVAP


Faire des vols seul au départ, c’est bien car il faut « apprivoiser la bête ». Mais quoi de plus naturel que de faire des vols en même temps que d’autres pilotes et surtout d’être suivi par des contrôleurs ?

La communauté IVAO France

Le réseau international IVAO fournit aux passionnés de simulation aéronautique un environnement aussi réaliste que possible avec des services de contrôle aérien en temps réel. C’est gratuit, il suffit de s’inscrire pour pouvoir utiliser les logiciels. J’ai rejoint la communauté IVAO France où l’on trouve une très bonne ambiance et des événements organisés régulièrement. On peut croiser, durant les vols, de vrais pilotes comme de vrais contrôleurs de toutes nationalités. C’est une immersion totale.

Compatibilité avec le cockpit

Le logiciel IVAP développé par IVAO, offre une interface pilote très complète. Il est en plus compatible avec FSUIPC qui permet la communication entre IVAP et P3D. De ce fait, il est possible de changer les fréquences radio et de manipuler le transpondeur par simple utilisation des boutons, commutateurs et encodeurs du cockpit.